L'Argos Index® mid-market

2ème trimestre 2021

01

Poursuite de la hausse de l’Argos Index® à 11,6x l’EBITDA

L’Argos Index® poursuit sa forte progression depuis le 2e semestre 2020 à 11,6x l’EBITDA, un nouveau record historique.

L’indice est tiré comme au 1er trimestre par la progression des multiples payés par les fonds d’investissement, à 12,9x l’EBITDA ce trimestre. Les multiples se maintiennent à leur niveau, très élevé, du 1er trimestre sur les autres segments de marché.

Le niveau élevé de l’indice est également tiré les opérations dans les secteurs de la santé et de la technologie qui continuent de représenter la moitié des opérations composant l’Argos Index® au 2e trimestre 2021. Ces transactions sont réalisées sur des multiples plus élevés que celles portant dans d’autres secteurs (12,8x l’EBITDA contre 10,7x) et en croissance par rapport au trimestre précédent.

La progression continue de l’indice s’appuie aussi sur les conditions macro-économiques particulièrement favorables : reprise de la croissance économique plus rapide et prononcée que prévu liée à l’accélération de la vaccination en Europe et au soutien massif des États comme de l’Union européenne et de la BCE aux acteurs économiques.

02

Niveau toujours record des multiples payés par les fonds d’investissement

Les multiples payés par les fonds d’investissement poursuivent leur forte progression à des niveaux records, 12,9x l’EBITDA ce trimestre.

Les multiples sont tirés par le rebond rapide de la croissance économique, le niveau toujours record d’investissement dans le private equity (1), l’accès à faible coût à la dette d’acquisition, et la forte concurrence avec les acquéreurs stratégiques sur les sociétés non affectées par la crise.

Ainsi le montant total des acquisitions réalisées par des fonds d’investissement dans le monde (2) a atteint 513 Md$ au 1er semestre, un niveau inégalé depuis les années 1980, pour représenter 18% du marché M&A.

Les opérations mid-market effectuées par les fonds présentent par ailleurs comme au 1er trimestre une plus grande homogénéité que ceux payés par les industriels : les écarts-type relatifs sont de 33% vs. 48%. Le profil des sociétés reprises par les fonds reste plus homogène : des sociétés de qualité, peu affectées par la crise.

 

1 Le montant total du dry powder a atteint 1.5 Td$ selon Prequin (FT / Lex, 01.07.2021)

2 Source : Refinitiv in The FT, 01.07.2021

Graph 2 – Valeur d’entreprise / EBITDA historique
Source: Mid-market Argos Index© / Epsilon Research
03

La part des multiples > 15x progresse fortement au 1er semestre

La part des opérations aux multiples supérieurs à 15x l’EBITDA progresse à nouveau au 1er semestre 2021 pour représenter près d’un quart des opérations analysées.

Graph-3 – Part des opérations aux multiples >15x l’EBITDA échantillon Argos Index™
Source: Mid-market Argos Index© / Epsilon Research
04

Les sociétés cotées sont particulièrement actives sur le mid-market, portées par la hausse continue des marchés actions

Les grandes sociétés cotées représentent 80% des acquéreurs stratégiques sur le 1er semestre, un niveau record depuis le début de l’indice Argos en 2004.

Portées par le contexte économique, l’accès au financement à coût réduit, elles effectuent des acquisitions structurantes (numérisation, climat) comme des acquisitions opportunistes (sur des actifs décotés, ayant été impactés par la crise du Covid-19).

Elles bénéficient également de la hausse continue des marchés actions1 et du niveau élevé de leurs propres multiples, stables ce trimestre à 10,1x l’EBITDA2.

 

1 EURO STOXX® TMI est en hausse de 5.1% au Q1 2021, et de 60% depuis le 01.04.2021

2 EV/LTM EBITDA de 10,1x, Euro Zone sociétés cotées mid-market (source: smallcaps.infrontanalytics.com)

Graph 4 – Comparaison entre les multiples mid-market cotés et non cotés (payés par les acquéreurs stratégiques)
Source: Mid-market Argos Index© / Epsilon Research / InFront Analytics
05

Rebond de l’activité M&A mid-market

L’activité M&A mid-market dans la zone euro reprend progressivement : de 18% en volume et 7% en valeur (déclarée) par rapport au trimestre précédent. Elle retrouve son niveau de 2019 en valeur – mais le volume d’opérations reste inférieur d’un tiers (1er semestre 2021 vs. 2019).

L’activité reste en effet concentrée sur les plus grosses opérations et sur les secteurs moins touchés par la crise du Covid-19. Ainsi, la taille moyenne des opérations mid-market reste à un niveau élevé ce trimestre, au dessus de 120M€.

La reprise de l’activité M&A est moins marquée sur le mid-market que pour les très grosses opérations : tirée par les perspectives de reprise rapide de l’économie et par les politiques actives de croissance externe des grands groupes, l’activité M&A mondiale(1) a progressé de 13% en valeur au T2 (par rapport à T1) au niveau record de 1.5 $, et de 50% en Europe à 293 Md$.

 

Source : Refinitiv in Reuters News, 01.07.2021

Graph 5 (1) – Activité mid-market de la Zone Euro (15M€ – 500M€) en volume et valeur
Source: Epsilon Research / MarketIQ
Graph 5 (2) – Taille moyenne des opérations divulguées – M&A Europe Zone Mid-Market
Source: Epsilon Research / MarketIQ
06

Le Benelux est la région de la zone euro dont la reprise d’activité M&A a été la plus active au premier semestre sur le mid-market

Le marché M&A midcap se rétablit mieux dans les pays du nord de l’Europe, en particulier dans le Benelux, moins perturbés par la crise du Covid-19 que dans les pays du sud.

Graph 6 – Activité Mid-Market des principaux pays de la zone euro
Source: Epsilon Research / MarketIQ

Inscription à notre newsletter

* champs requis