Découvrez ce qui anime les collaboratrices et les collaborateurs d’Argos Wityu

Transformer la stratégie d’une société, découvrir une pépite, résoudre une situation complexe, ces opérations qui constituent le cœur de métier d’Argos Wityu ont un point commun – et ce n’est pas leur caractère financier. Toutes sont en fait la résultante de choix humains. Elles sont le fruit des travaux de réflexion, des discussions passionnées, des actions novatrices et des négociations difficiles que les hommes et les femmes d’Argos Wityu mènent chaque jour avec leurs partenaires. Voici une plongée dans leur quotidien, à travers le portrait de quatre collaborateurs du fonds : des personnalités diverses, avec des fonctions et histoires différentes, mais, qui par la culture qu’elles partagent, font la singularité d’Argos Wityu depuis plus de 30 ans.

01

Anna-Karin Portunato, Relations investisseurs | Suisse

Recrutée il y a 25 ans par Argos Wityu, Anna-Karin Portunato, 55 ans, est aujourd’hui responsable des relations investisseurs au sein du groupe. Cette mère de deux enfants (âgés de 29 ans et 31 ans, respectivement) est intimement convaincue de l’importance de l’enseignement – d’où sa participation à une association qui œuvre en faveur de l’éducation des jeunes en Afrique. Une autre de ses caractéristiques : elle parle couramment pas moins de six langues (français, anglais, italien, néerlandais, suédois et allemand).

S’il fallait sélectionner une personne pour incarner la dimension européenne du fonds parmi les 50 membres de l’équipe d’Argos Wityu, ce serait probablement vous.

C’est fort possible. Je suis née aux États-Unis d’un père néerlandais et d’une mère suédoise, mais j’ai grandi en Belgique et aux Pays-Bas. J’ai reçu une authentique éducation scandinave, mais, étant mariée à un Italien depuis 35 ans, j’ai développé un fort côté méditerranéen depuis lors. De plus, je vis en Suisse depuis une trentaine d’années. Donc oui, je pourrais être cette personne car je me sens naturellement profondément européenne avant tout.

En quoi consiste votre rôle de Directrice des Relations Investisseurs au quotidien ?

Je suis responsable des aspects commerciaux des levées de fonds et des relations avec les investisseurs pour le groupe dans son ensemble. Si l’activité principale d’Argos Wityu consiste en la prise de participations majoritaires dans des PME et ETI, il convient de garder à l’esprit que ces investissements sont financés par des tiers, principalement internationaux. Nos investisseurs s’engagent pour une durée moyenne de 10 à 12 ans. C’est à moi de les convaincre d’investir, puis d’entretenir ces relations. Avec mon équipe de trois personnes (dont deux sont situées à Paris et l’autre à Genève) en contact permanent avec les six bureaux d’Argos Wityu, notre rôle consiste à répondre à toutes sortes de questions, à contribuer à la recherche de solutions répondant à leurs besoins et à constamment illustrer la valeur ajoutée que nous créons.

Vos fonctions actuelles sont le résultat d’une progression constante au sein d’Argos Wityu.

J’ai débuté ma carrière chez Argos en 1996, occupant au départ un poste administratif deux jours par semaine de manière à pouvoir disposer de temps pour élever mes deux jeunes garçons. Ma chance a été que les managing partners ont réellement compris quelles étaient mes attentes en matière d’évolution de carrière. Ils m’ont donné l’occasion de progresser à leurs côtés en posant de nouveaux défis qui m’ont permis d’évoluer dans mon parcours. Chaque fois qu’une opportunité s’est présentée, je crois avoir été capable de la saisir en relevant le défi.

Qu’est-ce qui vous donne l’envie de vous lever le matin ?

Si je devais choisir une chose qui me motive réellement chez Argos Wityu, je dirais que c’est transmettre à mes collaborateurs les connaissances et l’expertise que j’ai acquises. Je préfère les accompagner dans leur parcours afin qu’ils puissent pleinement bénéficier de l’expérience que j’ai accumulée au fil des ans et, partant, progresser dans leur carrière à leur tour, plutôt que de les superviser. J’y vois un transfert intergénérationnel et un désir de dialogue, deux facteurs essentiels pour les relations que les équipes d’Argos Wityu promeuvent avec leur communauté. Les personnes avec lesquelles nous concluons des partenariats sont des entrepreneurs qui n’ont pas les moyens financiers d’investir par eux-mêmes. Il leur faut un partenaire qui puisse leur procurer ces ressources. Ce partenaire financier est aussi un « sparring partner ». Quelqu’un qui est prêt à partager son expérience, son expertise et son réseau.

02

Andrea Pavesi, Directeur | Italie

Andrea Pavesi a rejoint Argos Wityu il y a trois ans au sein du bureau de Milan. À 41 ans, ce mari dévoué et père de deux enfants n’a pas perdu son goût de l’adrénaline : entre le kitesurf au Brésil et le football qu’il pratique avec un peu trop d’énergie, Andrea vit pleinement sa vie et cela se reflète dans son éthique professionnelle au quotidien chez Argos.

Quelle est la facette de votre métier de directeur que vous appréciez le plus ?

À mes yeux, la négociation est l’un de ses aspects les plus passionnants. Le sentiment d’incertitude quand nous cherchons à voir comment atteindre nos objectifs. Ce qui nous motive dans notre recherche de la solution idéale, c’est cette étincelle d’émotions qui naîtra de la conclusion d’un accord. J’apprécie aussi énormément le travail en équipe : ici, à Milan, je préfère m’appliquer à exposer une vue d’ensemble des projets en cours plutôt que d’attribuer des tâches spécifiques. Ce n’est évidemment pas toujours aisé. Nul doute qu’il serait parfois plus simple de tout faire moi-même. Mais c’est un choix auquel j’entends me tenir, partager un maximum d’informations avec mon équipe dont les membres sont tous des professionnels, capables de progresser en toute autonomie dans leur carrière et responsables de leur propre travail.

Cette ouverture et cette confiance s’étendent également aux relations que vous entretenez avec les PDG que vous accompagnez.

En effet, au cours des entretiens que j’ai presque chaque jour avec les CEO des entreprises avec lesquels je travaille, il y a toujours une volonté forte de collaboration et de dialogue. C’est un aspect passionnant de mon métier : partager nos réflexions et remettre en cause nos convictions avec des personnes très compétentes, intelligentes pour parvenir ensemble aux meilleures décisions. 

Votre activité professionnelle peut être très accaparante et intense : comment trouvez-vous votre équilibre de vie ?

Grâce au travail en équipe. Quand vous passez l’essentiel de votre temps au travail, il est important d’entretenir de bonnes relations avec vos collègues. Avoir un terrain d’entente, être capable de résoudre des problèmes de manière collégiale et constructive, mais aussi partager des moments de légèreté et de plaisanteries, tout cela est crucial – autrement, les journées de travail seraient très longues ! De plus, il est essentiel de couper avec le travail, de se ménager du temps pour faire ce que l’on aime. À cet égard, le fait d’avoir une famille et deux jeunes enfants m’a aidé. Aujourd’hui, j’essaie de profiter de chaque instant, que ce soit au bureau ou en dehors de mon lieu de travail.

03

Rainer Derix, Associé | Allemagne

Rainer Derix, associé dans la région DACH (regroupant l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse), est sans cesse par monts et par vaux : de Munich à Düsseldorf ou d’Hambourg à Berlin, il se déplace fréquemment pour aller à la rencontre de conseils, de vendeurs potentiels ou d’investisseurs (si le contexte sanitaire le permet). En outre, ce père de trois garçons dont des jumeaux échange quotidiennement avec des personnes de toute l’Europe, aussi bien au sein d’Argos Wityu qu’en dehors de l’entreprise.

Vous semblez accorder une importance toute particulière aux relations internationales, notamment au sein de l’Europe.

À mes yeux, l’ADN continental d’Argos Wityu et, surtout, la combinaison de ses implantations locales avec son ouverture internationale sont deux des principales forces du fonds. Lors du recrutement de nouveaux salariés pour notre bureau de Francfort, j’ai constaté qu’un jeune talent de haut niveau affichait une nette préférence pour les employeurs offrant un environnement de travail multiculturel. Ce que veulent nombre des membres de cette nouvelle génération, ce n’est pas parler juste italien, français ou allemand toute la journée. Ils veulent travailler dans un cadre international leur permettant de basculer d’une langue à une autre. C’est exactement ce à quoi ressemble une journée habituelle chez Argos.

Pouvez-vous nous en dire davantage sur votre travail au quotidien ?

Il comporte une diversité d’activités, mêlant des discussions avec des intermédiaires, des vendeurs, des banques, le suivi des entreprises que nous accompagnons et l’exécution de tâches administratives au sein du groupe. Ce qui me plaît tout particulièrement dans mon métier, ce sont toutes les possibilités d’identification de solutions à des problèmes complexes. Cette complexité rend la résolution de nos défis d’autant plus intéressante. Il nous faut prendre le temps de dénouer des situations apparemment inextricables pour élaborer des solutions pratiques en vue de transformer avec succès les entreprises.

En quoi le mode de fonctionnement de l’équipe d’Argos Wityu la rend-t-il unique ?

Nous sommes tous des gens qui ont les pieds sur terre et qui privilégient une approche pratique de notre métier. La confiance mutuelle entre nos six bureaux, qui se caractérisent chacun par une culture distincte et des langues différentes, a été un déterminant clé de notre succès. En tant qu’associé, je suis très souvent en déplacement, il est donc capital que je puisse avoir toute confiance en les salariés de mon bureau. Je préfère déléguer des responsabilités à mon équipe en lui fixant des objectifs à atteindre plutôt que de tout contrôler et de faire du micro-management. Ses membres sont tous très compétents, et nous devons faire appel à leurs idées et à leurs forces.

04

Olivier de La Gueronnière, Secrétaire général | Luxembourg

Olivier de la Gueronnière, 34 ans, est secrétaire général d’Argos Wityu. Ce Français apprécie le caractère cosmopolite de son pays d’adoption, le Luxembourg, avec ses 170 nationalités. Ancien amateur de jeux vidéo et motard passionné durant son temps libre, Olivier est récemment devenu père d’un petit garçon.

Quel est le rôle du secrétaire général chez Argos Wityu ?

Je considère mon rôle comme étant celui d’un facilitateur. Par exemple, l’une de mes missions consiste à trouver des solutions juridiques qui respectent la législation et la réglementation de chaque pays, y compris pour la gestion des marques, les noms de domaine et la protection des données. J’épaule les six bureaux européens d’Argos Wityu implantés en France, en Belgique, en Italie, en Allemagne, aux Pays-Bas et au Luxembourg. Cette approche très internationale comporte un défi passionnant car elle exige que vous adaptiez non seulement vos compétences techniques mais aussi vos compétences comportementales. Vous apprenez vite que l’on n’emploie pas le même style de communication en présence d’un interlocuteur italien, allemand, français ou britannique !

Au-delà de cette dimension internationale, qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Le fait que nous ne cessons jamais d’apprendre – mais de notre expérience sur le terrain et non pas dans les livres. Je suis régulièrement confronté à des situations nouvelles. Quand quatre experts différents ne parviennent pas à se mettre d’accord dans une situation donnée, j’essaie d’être le pragmatique qui trouve une solution satisfaisante pour tous. C’est l’aspect de mon métier qui me donne envie de me lever le matin.

Pensez-vous que votre personnalité vous aide à relever ce défi ?

Cela pourrait, en effet ! J’ai toujours été à l’aise pour parler à de nouvelles personnes d’horizons différents. Laissez-moi dans une pièce pendant une demi-heure et j’en ressortirai avec trois nouvelles connaissances ! Ces rencontres sont pour moi le meilleur moyen d’éviter de s’enliser dans la routine – de toujours apprendre et progresser. C’est aussi la raison pour laquelle j’apprécie tout particulièrement me rendre dans les différents bureaux d’Argos Wityu. C’est le meilleur moyen d’avoir accès à l’information et, plus encore, à une vision d’ensemble, qu’il peut être difficile d’obtenir à travers l’échange d’e-mails ou durant les réunions Teams. Les mentalités, les méthodes et l’ambiance générale y sont différentes. Et pourtant, vous pouvez trouver une véritable identité Argos, quel que soit le bureau où vous vous trouvez. Les membres des équipes sont tous différents… mais ce sont tous des « Argonautes ».

➜ Pour en savoir davantage sur les femmes et les hommes qui font la singularité d’Argos Wityu, veuillez cliquer ici

Inscription à notre newsletter

* champs requis