Double exposure image of many business people conference group meeting on city office building in background showing partnership success of business deal. Concept of teamwork, trust and agreement.

Réussir un spin-off

Double exposure image of many business people conference group meeting on city office building in background showing partnership success of business deal. Concept of teamwork, trust and agreement.

C’est en avril 2013 qu’Argos Wityu fait le choix de reprendre quatre entités de Sage dont le groupe veut se séparer. Six ans plus tard, après avoir bénéficié de l’expertise du fonds, ce sont quatre sociétés indépendantes qui ont été cédées, et qui font la fierté de leurs dirigeants. À l’image de Philippe Almouzni, Président d’I’Car Systems, et Françoise Farag, Présidente de Salvia Développement, qui reviennent sur cette collaboration.

« Au sein d’Argos, nous avons toujours apprécié les situations complexes, parfois atypiques, pour peu qu’il y ait du potentiel et des actifs sains », assure Karel Kroupa, managing partner du fonds d’investissement. C’est bien cette marque de fabrique qui a présidée à la cession de quatre entités du groupe Sage à Argos Wityu en avril 2013 (Akanea, Aytos, I’Car Systems et Salvia Développement), l’éditeur britannique souhaitant se recentrer sur son cœur de métier, les logiciels de gestion (ERP) non verticaux.

4

sociétés rendues 100% indépendantes

30%→48%

Augmentation de la part des équivalents temps plein en R&D

8

build-up

+ 90%

Augmentation du chiffre d’affaires global en 6 ans

Double exposure image of many business people conference group meeting on city office building in background showing partnership success of business deal. Concept of teamwork, trust and agreement.

Ce que nous
avons vu

  • Un cas complexe avec quatre spin-off simultanés, soit quatre entreprises avec de forts potentiels individuels mais dépendantes de leur maison mère
  • Des entreprises rentables avec un chiffre d’affaires important mais à la croissance limitée et situées hors du nouveau périmètre stratégique de leur maison mère
  • Des positions fortes sur leurs marchés
  • Des équipes expertes et motivées

Ce que nous
avons fait

  • Rendu les quatre sociétés pleinement indépendantes
  • Investi massivement dans l’augmentation des effectifs, notamment en R&D
  • Des build-up (huit en tout)
  • Relancé la croissance de chacune sur le marché français et/ou à l’international
01

Quatre opérations de spin-off en simultané

L’objectif d’Argos Wityu ? Recréer une autonomie stratégique et opérationnelle pour des sociétés ne faisant plus partie des plans de Sage.

« Nous avons réalisé quatre opérations de spin-off en simultané, avec une complexité élevée et une forte hétérogénéité de leurs marchés respectifs », confirme Karel Kroupa, qui précise qu’Argos Wityu était le seul « capable de proposer à Sage une offre unique pour ses quatre sociétés, quand d’autres acquéreurs potentiels ne s’intéressaient qu’à une seule entité ».

Au moment de l’acquisition, le chiffre d’affaires total des trois sociétés (hors Akaéna) issues de Sage se monte à 33M€. Elles emploient alors environ 500 personnes en France et en Espagne. Le fonds d’investissement, en collaboration avec les dirigeants et les équipes, lance ensuite la construction simultanée des trois sociétés (équipes, marques, stratégies, fonctions marketing et RH, systèmes d’information).

02

La collaboration avec un fonds, une évidence ?

Les équipes de management des quatre entreprises « souhaitaient partir dans une aventure orientée sur le développement et la croissance et non sur la gestion des marges et l’optimisation, ce qui a facilité la relation », commente Karel Kroupa.

Une collaboration qui n’est pas allée de soi pour les dirigeants, au début toutefois. Ainsi, au moment de son acquisition par le fonds, Françoise Farag, Présidente de Salvia Développement, se demandait « si la réalité serait conforme à la plaquette commerciale », n’ayant jamais collaboré avec un fonds. Elle évoque « un saut dans l’inconnu », dans la mesure où Salvia, à la différence des trois autres sociétés cédées par Sage, était une business unit et n’existait pas en tant qu’entreprise. Les doutes sont rapidement dissipés : « Argos représentait la meilleure option, c’est ce qui pouvait nous arriver de mieux. Argos permet aux équipes de grandir au sein de leur entreprise sans ingérence, c’est bien là leur ADN. »

Philippe Almouzni n’avait pas plus d’expérience dans la collaboration avec un fonds. « Je n’avais aucun repère et mon image des fonds d’investissement était loin d’être positive. Aussi je n’ai pas vu l’arrivée d’Argos comme une formidable opportunité, du moins au début », concède-t-il. Pourtant, comme Françoise Farag, il est convaincu par les faits. « Le comportement d’Argos m’a agréablement surpris, assure Philippe Almouzni. J’ai trouvé devant moi un fonds qui ne m’a pas spontanément parlé d’optimisation de l’Ebitda mais d’accompagner le projet de transformation de mon entreprise, ce qui a fait la différence. »

03

L’innovation comme levier de croissance

Argos Wityu mise notamment sur l’innovation via des investissements massifs. Ainsi les équivalents temps plein en R&D passent de 30 % à 48 % des effectifs. Les produits logiciels historiques sont modernisés et les sociétés procèdent à un fort recrutement de talents pour adresser de nouveaux segments de marché.

Le fonds d’investissement et les PDG mettent également en place une nouvelle plate-forme d’hébergement indépendante de Sage pour le lancement d’une nouvelle offre SaaS et actent le passage au modèle de l’abonnement logiciel pour augmenter la part des revenus récurrents : ces derniers passent alors à 70 % du chiffre d’affaires.

« Nous avons investi beaucoup d’argent dans la R&D et notamment dans un projet de pilotage opérationnel destiné aux promoteurs immobiliers en 2019, confirme Françoise Farag. À l’époque de Sage, j’avais présenté un projet de croissance externe à ma direction qui ne l’avait pas jugé pertinent… Argos nous a permis de booster notre croissance externe. »

Les résultats ne se font pas attendre.

04

Le build-up comme accélérateur du plan de développement

Argos Wityu soutient la croissance organique des entreprises mais leur permet également d’acquérir de nouvelles sociétés pour compléter leur offre. Huit build-up sont réalisés au total.

Parmi eux, I’Car Systems rachète l’éditeur lyonnais Altimis, puis ses distributeurs espagnol et portugais. Le point d’orgue de la collaboration entre Argos Wityu et I’Car Systems intervient en 2018, avec l’acquisition de Datafirst, principal concurrent de l’éditeur. « Ce qui m’a le plus impressionné dans ma collaboration avec les équipes d’Argos, c’est leur capacité à saisir rapidement les opportunités et à prendre des décisions impactantes en très peu de temps », observe Philippe Almouzni. Cette opération permet à l’entreprise de doubler ses effectifs et son chiffre d’affaire, qui atteint 32,5 M€ à sa cession au fonds Providence Strategic Growth, à l’été 2019.

Quant aux trois autres sociétés, elles sont également cédées progressivement. Akanea est revendue six mois après l’acquisition seulement, au fonds Initiative & Finance. Ce dernier avait en effet manifesté son intérêt au moment même où Argos Wityu finalisait le rachat des sociétés à Sage. L’entreprise espagnole Aytos est quant à elle cédée en décembre 2015 à l’industriel Berger Levrault, après une hausse de chiffre d’affaires de 7,5 M€ à 10,3 M€ en deux ans et demi.

Salvia Developpement, dernière entité cédée par Argos Wityu, suit le même chemin vertueux et acquiert, entre autres, SRCI et Alteva, respectivement en 2016 et 2018. De 11 M€ à son acquisition en 2013, le chiffre d’affaires de Salvia Développement a presque doublé en six ans pour atteindre 20,8 M€ à sa revente à TSS, filiale européenne de Constellation Software, annoncée en septembre 2019.

05

Des résultats issus d’un accompagnement basé sur la confiance

« Nous sommes parvenus à transformer un éditeur à fort potentiel présent essentiellement sur le marché Français en un leader en France avec un vrai potentiel de développement en Europe, analyse Philippe Almouzni. Argos nous a permis de traduire cette ambition en réalité en nous donnant l’oxygène nécessaire pour investir et aller vite. »

Et de préciser : « Chez Sage, nous luttions pour avoir cette opportunité de croissance alors que j’étais convaincu que nous pouvions prendre une position significative en France et l’étendre à l’Europe. »

Même conclusion du côté de Françoise Farag, qui témoigne : « Je salue la grande confiance qu’Argos a eue à notre égard. Ils nous ont accompagnés en nous faisant bénéficier de toute leur expertise. Et d’un point de vue personnel, travailler avec Argos m’a permis d’acquérir de nombreuses compétences. Cela vaut le coup de collaborer avec des fonds bien intentionnés. »

Six ans après leur acquisition initiale par Argos Wityu, les trois entreprises ont prospéré, atteignant un chiffre d’affaire global de 63 M€, confirmant ainsi la stratégie du fonds.

06

Ils l’ont dit !

Président d’I’Car Systems

Philippe Almouzni

« Au moment de notre rencontre, le comportement d’Argos m’a agréablement perturbé. J’ai trouvé devant moi un fonds qui ne m’a pas parlé business plan mais projet de transformation de mon entreprise, ce qui a fait la différence. […] Ce qui m’a le plus, c’est la capacité des équipes à saisir rapidement les opportunités et à prendre des décisions lourdes en peu de temps. […] Nous sommes parvenus à transformer un éditeur à potentiel, fortement présent sur son marché, en un leader en France avec un vrai potentiel de développement en Europe. Argos nous a permis de traduire cette ambition en réalité, et nous a donné l’oxygène nécessaire pour investir et aller vite. »

Présidente de Salvia Développement

Françoise Farag

« Argos, c’est ce qui pouvait nous arriver de mieux. Le fonds permet aux équipes de grandir au sein de leur entreprise sans ingérence, c’est bien là leur ADN. […] Il nous a permis de booster notre croissance externe. […] Je salue la grande confiance que les équipes ont eue à notre égard. Elles nous ont accompagnés en nous faisant bénéficier de toute leur expertise. Et d’un point de vue personnel, travailler avec eux m’a permis d’acquérir de nombreuses compétences. Cela vaut le coup de collaborer avec des fonds bien intentionnés. »

07

L’interview décalée de Karel Kroupa,
Managing Partner d’Argos Wityu

 

 

Inscription à notre newsletter

* champs requis