Sandra Lagumina - Argos Wityu

Sandra Lagumina

Senior Partner

FRANCE

Sandra Lagumina - Argos Wityu

Sandra Lagumina

Senior Partner

FRANCE

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Sandra

Je m’appelle Sandra Lagumina. J’ai 55 ans. Je suis mariée avec bonheur depuis 30 ans et mère de deux grandes filles de 23 et 21 ans. Même si j’ai vécu la plupart de ma vie en France, je suis franco-italienne.

Quel a été votre parcours et comment avez-vous rejoint Argos Wityu ?

Sandra

J’aime beaucoup la phrase de François Truffaut : la vie a beaucoup plus d’imagination que nous. C’est ce qui me vient à l’esprit quand je dois raconter mon parcours. J’ai commencé comme magistrat au Conseil d’Etat où j’ai passé quatre années très heureuses qui m’ont convaincu de mon goût pour le droit et la prise de décision. J’ai ensuite poursuivi mon parcours en étant conseiller juridique de Laurent Fabius quand il était président de l’Assemblée nationale puis comme ministre des Finances. J’ai ensuite rejoint la direction juridique de ce même ministère comme sous-directeur du droit public, européen et international.

En 2005, j’ai rejoint Gaz de France comme directeur juridique à la veille de la fusion avec Suez qui aura été une de mes expériences marquantes. J’ai ensuite poursuivi dans le nouveau Groupe GDF SUEZ (Engie) comme General Counsel à la tête d’une importante, internationale et talentueuse communauté de 400 juristes. C’est en 2013 que ma carrière a pris un tour plus inattendu. Je souhaitais prendre des responsabilités opérationnelles et j’ai eu la chance d’être nommée comme CEO de GRDF, le plus vaste réseau de distribution gazière européen (200 000 km) avec une formidable culture d’entreprise mais un grand défi stratégique : comment bâtir un avenir à une infrastructure qui transporte une énergie destinée à décliner. Nous étions en pleine préparation des accords de Paris dans laquelle je me suis beaucoup impliquée et avec mon équipe nous avons décidé de transformer l’entreprise en prenant comme objectif d’en faire un acteur central de la transition énergétique. Cette dynamique est aujourd’hui poursuivie par mes successeurs et je garde une grande satisfaction de cette aventure humaine.

J’ai eu ensuite la charge au Comex d’Engie de l’ensemble des infrastructures gazières. En 2017, j’ai eu envie d’évoluer vers le monde de l’investissement en gardant toujours comme boussole les questions d’impact. C’est donc assez naturellement que j’ai rejoint Meridiam qui est un fonds pionnier en matière d’infrastructures durables. J’ai débuté en ayant la charge de l’Asset Management afin d’y bâtir la stratégie de Portfolio management, le knowledge sharing avec un focus sur la création de valeur financière et non financière. Tout ceci se faisait dans une période de forte croissance du Groupe et il convenait de le préparer à cette évolution en lui donnant de la cohérence à travers une mission fondée sur l’impact. C’est ainsi que nous avons transformé Meridiam en société à Mission parmi les premiers – elle est maintenant B Corp – et mis en place un système de management où l’impact est mesuré à chaque étape de l’investissement et des opérations, le tout monitoré par le Comité de Mission que je préside.

Quand en discutant avec Louis Godron, la nouvelle stratégie d’Argos m’a été présentée, j’y ai vu l’occasion de rassembler mes expériences managériales d’Engie et de finance durable de Méridiam le tout appliqué au monde des PME qui m’a toujours intéressé. C’est ainsi que j’ai rejoint Argos pour ce projet ambitieux de façonner des champions de la transition écologique de leur secteur et de les aider ainsi à contribuer à ce qui est le grand défi de notre génération, le changement climatique.

Est-ce la voie que vous pensiez suivre au commencement de vos études ?

Sandra

Absolument pas ! En fait je voulais être chanteuse d’opéra et j’ai commencé mes études supérieures pour faire plaisir à mes parents. Finalement j’ai poursuivi dans cette voie mais garde toujours un amour immodéré du chant et de l’Opéra.

Le monde du capital-investissement a profondément changé ces dernières années. Comment définiriez-vous le private equity ? Quelle en est votre perception ?

Sandra

J’ai rejoint le monde du PE à un moment où la révolution de la finance verte est véritablement et indéniablement lancée. C’est pour moi le mouvement principal.

Qu’est-ce qui vous motive le plus au quotidien ?

Sandra

Incontestablement le fait d’accomplir une tâche qui a du sens et de le faire avec des personnes que j’apprécie. Depuis quelques années une autre priorité s’impose, celle de la transmission. J’enseigne depuis plus de 25 ans à Sciences Po notamment le droit de la régulation. Non seulement j’en tire de plaisir mais j’apprends beaucoup au contact des jeunes. C’est donc pour moi normal de passer du temps à transmettre mon expérience et à aider au développement des talents notamment celui des jeunes femmes.

Quelle rencontre – ou quel moment – a marqué votre parcours chez Argos jusqu’ici ?

Sandra

Il y a d’abord beaucoup de rencontres personnelles avec des collègues d’Argos. J’ai également beaucoup apprécié ma première management review avec le management d’une entreprise avec laquelle nous étions en discussion. Je trouve toujours passionnants ces échanges qui aident chacun à mieux comprendre l’autre pour finalement aboutir à un projet commun. Cela demande de l’écoute bien sûr mais aussi de mobiliser son expérience pour aboutir très rapidement à une conviction. De manière assez surprenante c’est assez proche des séances du Conseil d’Etat !

De l’avis de certains, nous sommes la synthèse des personnes que nous rencontrons. Qu’en pensez-vous ?

Sandra

Par éducation on m’a appris à toujours considérer et respecter les personnes que je rencontre et j’ai eu l’occasion de le faire dans des environnements culturels très divers. Je pense que chaque rencontre est l’occasion d’apprendre. Je nourris beaucoup ma réflexion de ces échanges. Ensuite je forge mon opinion.

Y a-t-il une personne que vous admirez, qui vous inspire au quotidien ?

Sandra

Je suis quelqu’un de très exigeant. Je n’accorde pas mon admiration facilement même si quelques rencontres ont été marquantes dans ma vie professionnelle. Par contre j’ai un respect immense pour ceux qui créent en innovant, en entreprenant, en étant un artiste etc…Ceux qui font progresser positivement la société en somme.
“J’ai rejoint le monde du PE à un moment où la révolution de la finance verte est véritablement et indéniablement lancée. C’est pour moi le mouvement principal. ”

Comment trouvez-vous l’équilibre dans votre vie ?

Sandra

J’ai toujours eu une vie multiple mais le plus important est le temps consacré à ma famille. Mes différentes fonctions ont toujours été très prenantes mais je n’ai rien raté d’enfance de mes filles. C’est ma principale satisfaction. Maintenant qu’elles ont grandi je prends plus de temps pour me consacrer à mes passions personnelles et à un autre secteur que j’ai découvert il y a quelques années, l’entreprenariat social à travers mon implication à Bibliothèques sans frontières ou Cuisine Mode d’Emploi avec Thierry Marx.

Quelles sont vos passions ou quels sont vos engagements en dehors du travail ?

Sandra

Mes passions personnelles me poussent vers le secteur artistique et en particulier les arts vivants. J’ai été présidente du Conservatoire National de Musique et de Danse et j’ai poursuivi cet engagement en créant le fonds de dotation Tutti pendant le Covid aidant les jeunes chanteurs à débuter leur carrière. J’ai également un coup de cœur cette année pour le programme Relax de l’Opéra Comique qui est un programme d’inclusion des personnes en situation de handicap leur permettant d’accéder aux représentations avec un accompagnement particulier. J’ai la chance côté théâtre de soutenir la Comédie Française en participant au Comex de sa fondation. J’ai une immense admiration pour cette institution de 400 ans et surtout sa troupe dont beaucoup d’écoles de management pourraient s’inspirer. Enfin j’ai pris il y a plus de quatre ans la présidence du Conseil d’administration de France Muséums qui rassemble les principaux musées français pour opérer cet exceptionnel lieu qu’est le Louvre d’Abu Dhabi qui vient de fêter ses 5 ans et qui est le meilleur de ce qui peut se faire comme coopération artistique internationale autour d’un lieu merveilleux pensé par J. Nouvel.

Comment vous voyez-vous dans dix ans ?

Sandra

Je pense que mon curseur personnel me poussera un peu plus vers ces activités artistiques et j’espère bien être grand-mère !

Y a-t-il un lieu qui reflète ce que vous êtes, vous inspire ou contribue à votre équilibre ?

Sandra

Il y a bien sûr notre maison en Bretagne qui est un havre de paix au milieu de la nature. Mais plus qu’un lieu c’est la musique que j’évoquerais. J’écoute beaucoup d’opéra. Paradoxalement cela m’aide à me retrouver. Le refuge pour moi est alors le Palais de Simon Boccanegra ou la Séville de Rossini.

Dans une autre vie, qu’aimeriez-vous-être ?

Sandra

Celle que je vis
N’hésitez pas à me contacter.

Rencontrer mes collaborateurs

Senior Partner

FRANCE

Managing Partner

FRANCE

Responsable esg

BENELUX

Laissez-moi un message !

La collecte des informations demandées est nécessaire au traitement de votre demande. Dans le cadre de la gestion de nos prospects et clients, nous conservons les données personnelles qui y sont relatives pour un maximum de XX ans après le dernier contact. Conformément aux dispositions légales en vigueur, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité, de limitation, d’opposition et de suppression des données qui vous concernent. Pour les exercer, envoyez votre demande par e-mail ou adressez un courrier à l’adresse suivante: XXX