Argos Index®

LA rÉfÉrence MID-MARKET

Argos Index® 1er Trimestre 2022

Partager

Principales Conclusions




Remonté de l’Argos Index® à 10,6x l’EBITDA

Après la correction du 2e semestre 2021, l’Argos Index® progresse au 1er trimestre 2022 à 10.6x l’EBITDA. Il est tiré par le haut du marché – les multiples du lower mid market restants stables – et par les fonds d’investissements dont les prix payés remontent à 10.8x l’EBITDA.

À l’inverse de la tendance des deux dernières années, les multiples du 1er trimestre 2022 sont plus homogènes : l’écart-type est en net recul ainsi que la part des multiples supérieurs à 15x. Cela reflète le réajustement entre secteurs avec le recul du Covid en Europe : remontée de l’activité M&A et des multiples dans les secteurs Industrie-Service, baisse relative dans les secteurs Tech-Santé. Ainsi l’écart de multiples médians entre ces secteurs est tombé ce trimestre à moins de 1x d’EBITDA, contre plus de 4x d’EBITDA au 4ème trimestre 2021.

La hausse des multiples est portée par la forte reprise de la croissance économique en 2021 ainsi que par des conditions financières toujours favorables (taux d’intérêts réels négatifs). L’Argos Index® bénéficie par ailleurs de la reprise de l’activité M&A mid market au 1er trimestre – essentiellement des opérations inférieures à 150M€ – après la baisse du dernier trimestre

Le cycle M&A haussier de ces dernières années semble cependant se retourner (chute de 23% du M&A global au 1er trimestre), en raison de la dégradation rapide du contexte géopolitique, économique et financier : invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, reprise confirmée de l’inflation liée à l’envolée des prix de l’énergie et des matières premières, resserrement monétaire annoncé par les banques centrales et désorganisation des chaines de valeur accentuée par la vague de Covid en Chine.

Si la guerre en Ukraine n’a pas encore eu d’impact sur les valorisations des PME ce trimestre, elle en a sur l’activité M&A mid market du mois de mars 2022, en baisse de 25% en volume, 37% en valeur par rapport à janvier-février 2022.

Argos index® mid-market Multiple médian EV/EBITDA sur 6 mois glissants
Source: Argos Index® mid-market / Epsilon Research




L’indice est tiré par la hausse des multiples payés par les fonds d’investissement.

Les multiples payés par les fonds d’investissement remontent à 10.8x l’EBITDA, après leur forte baisse au second semestre 2021. Ils continuent de bénéficier du stock record de capitaux à investir et d’un contexte financier toujours porteur malgré la reprise de l’inflation. Les risques se sont cependant accrus sur le financement des opérations LBO, comme le souligne un courrier de la BCE aux dirigeants des grandes banques, qui alerte sur la hausse des effets de levier(1).

Les multiples payés par les acquéreurs stratégiques ont légèrement progressé, à 10.0x l’EBITDA. Ce maintien à des niveaux élevés est en ligne avec la résistance des marchés actions sur le premier trimestre(2). Les investisseurs sont restés optimistes ; les grands groupes ont poursuivi la transformation de leurs business models et leurs politiques d’acquisitions structurantes. Ainsi la prime de risque des actions européennes(3) a fortement baissé depuis son pic du 1er trimestre 2020, au début de la crise Covid : elle est à son plus bas niveau depuis 10 ans, à 5%.

Valeur d’entreprise / EBITDA historique
Source: Argos Index® mid-market / Epsilon Research




Une plus grande homogénéité des multiples

Les opérations aux multiples supérieurs à 15x l’EBITDA ont fortement diminué au 1er trimestre 2022 pour représenter 15% des opérations analysées, et retrouve son niveau pré-Covid.

Part des opérations aux multiples >15x l’EBITDA échantillon Argos Index™
Source: Argos Index® mid-market / Epsilon Research

La dispersion des multiples de l’échantillon a en conséquence baissé ce trimestre. La part des opérations aux multiples inférieurs à 7x l’EBITDA représente, elle, 14% des opérations analysées, en légère baisse par rapport aux trimestres précédents.

Part des opérations aux multiples <7x l’EBITDA et >15x l’EBITDA échantillon Argos Index™
Source: Argos Index® mid-market / Epsilon Research




L’activité M&A mid-market remonte au 1er trimestre 2022

L’activité M&A progresse de 12% en volume et 3% en valeur au 1er trimestre 2022 après la baisse du 4ème trimestre 2021.

L’activité est portée par le dynamisme du lower mid market (l’activité étant stable sur les deals supérieurs à 150M€), la forte reprise de la croissance à la suite de la Crise du Covid, un contexte financier porteur (taux d’intérêt maintenus très bas) et la politique active de croissance des grands groupes comme des fonds d’investissement.

Cette hausse contraste avec le ralentissement de l’activité M&A globale, en baisse en 23% au 1er trimestre à $1tn – bien qu’à un niveau supérieur aux 1er trimestre 2019 et 2020. Ce début de retournement du cycle haussier de M&A après une année 2021 exceptionnelle est lié à la dégradation des perspectives économiques et financières ainsi qu’au début de la guerre en Ukraine.

Comparison of listed and unlisted mid-market multiples (paid by strategic buyers)
Source: Mid-market Argos Index® / Epsilon Research / InFront Analytics

Activité mid-market de la Zone Euro (15M€ – 500M€) en volume et valeur
Source: Mid-market Argos Index® / Epsilon Research

Avec la reprise confirmée des opérations M&A sur les secteurs de l’industrie et des services, la taille moyenne des opérations mid-market poursuit sa baisse amorcée en 2021.

Taille moyenne des opérations divulguées – M&A Europe Zone Mid-Market
Source : Epsilon Research / MarketIQ

Argos Index® 1er Trimestre 2022

Partager l'Argos Index®

Jean Pierre Di Benedetto

Managing Partner

ITALY

Giuseppe Bonsignore

COO

ITALY

Paris

Louis Godron

Managing Partner

FRANCE

karel Kroupa

Managing Partner

FRANCE

Gilles Lorang

Managing Partner

BENELUX

Coralie Cornet

Head of communications

FRANCE

Jacqui Darbyshire

Chief Financial Officer

FRANCE

Foodservice industry

Revennues : 50M€

FRANCE

Foodservice industry

Revennues : 40M€

ITALY

Foodservice industry

Revennues : 30M€

FRANCE