Argos Index®

LA rÉfÉrence MID-MARKET

Argos Index® 4ème Trimestre 2021

Partager

Principales Conclusions




Poursuite de la correction de l’Argos Index® à 10,0x l’EBITDA

L’Argos Index® poursuit la correction du 3ème trimestre 2021, en baisse de 9% au 4ème trimestre à 10,0x l’EBITDA.  Ce niveau, qui correspond à la moyenne des 5 dernières années (2017 – 2021), reste toutefois historiquement élevé.

Cette baisse est relevée sur tous les segments de marché. Les multiples payés par les fonds d’investissements et les industriels, sur les Upper et Lower Mid Market, se rapprochent tous des 10x l’EBITDA.

Cette proximité apparente des multiples masque une polarisation toujours forte du marché entre secteurs d’activité. L’écart-type relatif sur l’indice reste supérieur à 50%, et l’écart de multiples entre les secteurs Tech-Santé et Industrie-Service est très marqué à plus de 4x d’EBITDA en moyenne.

Sur un marché M&A toujours actif, le retour des acquisitions sur les secteurs de l’industrie et des services se confirme et renforce la baisse de l’indice. Ces secteurs représentent comme au trimestre précédent plus de 60% de l’échantillon, qui retrouve ainsi sa composition sectorielle pre-Covid.

L’Argos Index® se maintient à un niveau élevé en raison de la poursuite du cycle M&A haussier, tiré par la forte reprise de la croissance économique et par des taux maintenus très bas par les banques centrales. Mais sa baisse au 4ème trimestre traduit également les inquiétudes des acteurs économiques sur les conséquences des vagues successives de Covid, de la désorganisation des chaines de valeur, de l’envolée des prix de l’énergie et des matières premières et des perspectives d’une reprise de l’inflation.

Argos Index® mid-market
Multiple médian EV/EBITDA sur 6 mois glissants
Source : Argos Index© mid-market / Epsilon Research




Retour de cohérence du marché avec un rapprochement des multiples payés par les fonds et les industriels.

Les multiples payés par les fonds d’investissement sont en baisse de 11,5% ce trimestre à 10.0x l’EBITDA. Ils poursuivent la correction entamée au 3ème trimestre après leur niveau record du 2ème trimestre.

Comme au trimestre précédent, les opérations réalisées ont été moins centrées sur la santé et la technologie avec un effet mécanique sur le niveau des multiples. L’activité reste cependant soutenue, portée par les conditions de financement et le stock de capital à investir. Les multiples se sont rapprochés de ceux payés par les industriels, dans un contexte de concurrence toujours intense sur les actifs de qualité.

Valeur d’entreprise / EBITDA historique
Source : Argos Index© mid-market / Epsilon Research




Une plus grande dispersion des multiples

Les opérations aux multiples supérieurs à 15x l’EBITDA continuent leur progression au 4ème trimestre 2021 pour représenter 26% des opérations analysées, un nouveau record.

Part des opérations aux multiples >15x l’EBITDA échantillon Argos Index™
Source: Argos Index© mid-market / Epsilon Research

La dispersion des multiples de l’échantillon est élevée, liée notamment au secteur d’activité. La part des opérations aux multiples inférieurs à 7x l’EBITDA représente 15% des opérations analysées.

Part des opérations aux multiples <7x l’EBITDA et >15x l’EBITDA échantillon Argos Index™
Source: Argos Index© mid-market / Epsilon Research




Les sociétés cotées encore très actives sur le mid-market bien que leurs multiples baissent ce trimestre

Les multiples payés par les acquéreurs stratégiques sont en baisse ce trimestre à 9.9x l’EBITDA bien que l’activité M&A reste dynamique, et notamment celle des grandes sociétés cotées qui ont représenté 72% des acquéreurs stratégiques au 2nd semestre.

Cette baisse est en ligne avec celle des multiples des sociétés cotées, à 9.2x l’EBITDA1 ce trimestre. Les marchés actions se sont stabilisés2 en fin d’année (à des niveaux records), avec des résultats opérationnels 2021 en progression.

Les grands groupes poursuivent la transformation de leur business models et leurs politiques d’acquisitions structurantes, sur de nombreux secteurs d’activité et dans un contexte économique et financier toujours très porteur.

* EV/LTM EBITDA was 9.2x for listed, eurozone mid-market companies (source: smallcaps.infrontanalytics.com)
** The EURO STOXX® TMI was up 2.8% in Q4 2021 and rose 1.9% in the third quarter.

1 EV/LTM EBITDA de 9.2x, Euro Zone sociétés cotées mid-market (source: smallcaps.infrontanalytics.com)
2 EURO STOXX® TMI est en hausse de 2.8% au 4ème trimestre 2021, après une hausse de 1.9% au 3ème trimestre.




L’activité M&A mid-market en volume reste soutenue

L’activité M&A progresse de 2% en volume au 4ème trimestre et se maintient à un niveau élevé. Elle baisse cependant de 13% en valeur (déclarée), liée à la baisse de la valeur moyenne des opérations (83M€ vs. 104M€ au 3ème trimestre).

L’activité mid-market n’a pas marqué une croissance aussi forte que l’activité M&A globale, dont le cycle haussier a repris cette année. Tiré par les plus grosses acquisitions, le marché mondial est en croissance de plus de 60% en valeur sur l’année à 5,8tn$(1), niveau le plus élevé depuis 40 ans.

Si les grands groupes sont très actifs, les acteurs du mid-market semblent plus prudents dans un contexte économique instable lié à la forte reprise économique, aux perspectives d’un possible retour de l’inflation après l’envolée des prix de l’énergie, et aux vagues successives de Covid.

* Source: Refinitiv in the FT, 31.12.2021

Activité mid-market de la Zone Euro (15M€ – 500M€) en volume et valeur
Source: Epsilon Research / MarketIQ

Avec la reprise progressive des opérations M&A sur les secteurs de l’industrie et des services, la  taille moyenne des opérations mid-market est en baisse en 2021, à 83M€ au dernier trimestre.

Argos Index® 4ème Trimestre 2021

Partager l'Argos Index®

Jean Pierre Di Benedetto

Managing Partner

ITALY

Giuseppe Bonsignore

COO

ITALY

Paris

Louis Godron

Managing Partner

FRANCE

karel Kroupa

Managing Partner

FRANCE

Gilles Lorang

Managing Partner

BENELUX

Coralie Cornet

Head of communications

FRANCE

Jacqui Darbyshire

Chief Financial Officer

FRANCE

Foodservice industry

Revennues : 50M€

FRANCE

Foodservice industry

Revennues : 40M€

ITALY

Foodservice industry

Revennues : 30M€

FRANCE